Le Club des UTilisateurs d'Orphée - Association loi 1901

lundi, 31 août 2009 12:43

Les BDP aujourd’hui et demain : Synthèse prospective en vue d’une étude sur l’évolution des métiers

Écrit par  Ronsin Ménerat
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les BDP, transférées aux départements le 1er janvier 1986, sont l’instrument de chaque Conseil général qui définit librement sa politique en matière de lecture publique. Cependant, un contexte général peut être dégagé et des évolutions globales esquissées.

 

L’héritage de l’Etat

Les Conseils généraux ont hérité de l'État une situation caractérisée par deux éléments fondamentaux :

  1. le primat de la fonction de prêt de documents aux collectivités
  2. la limitation de la zone de compétence aux communes de moins de 10 000 habitants.

La fourniture de documents

Elle demeure une activité essentielle ; au 31 décembre 2006, on comptait près de 10 millions de documents des BDP en prêt aux bibliothèques publiques.
Cependant son poids relatif dans l’activité régresse constamment. Les évolutions portent sur deux plans :
- la diversification des supports : aux imprimés se sont ajoutés dans la plupart des BDP les documents sonores, la vidéo, les cédéroms. Se pose aujourd’hui la question des ressources numériques payantes (livres électroniques, fichiers musicaux...)
- la modification des modes de desserte: le « prêt direct » aux habitants est en constant recul, le prêt des documents aux bibliothèques ne se fait plus seulement par bibliobus, mais aussi dans les locaux réaménagés des BDP, ou par des services de navettes

La zone de compétence

La limitation de la zone de compétence aux communes de moins de 10 000 habitants, qui n’existe dans aucun autre champ de compétence des Conseils généraux, est battue en brèche par le développement de l’intercommunalité, et du rôle de conseil et d'expertise des BDP dans les politiques d'aides aux communes et EPCI développées par les conseils généraux.

 

La diversification des missions, des activités et des métiers:

Entamée avant la décentralisation, cette diversification se confirme, en prenant des formes multiples d’un département à l’autre.

2.1 La formation

Les BDP ont développé des offres de formation initiale ou continue destinées aux personnels bénévoles et salariés de leur réseau, voire à l’ensemble des personnels de bibliothèque du département. Dans ce cas précis, la question de leur complémentarité avec celles dispensées par le CNFPT peut être examinée.

2.2 Conseil, expertise, accompagnement de projet

Ce véritable « service à l'élu »va du conseil personnalisé en faveur d'une petite bibliothèque rurale à l’accompagnement de projet intercommunal, y compris en milieu urbain, et à l’expertise sur la programmation de nouveaux équipements.

2.3 Aménagement culturel du territoire

De nombreux Conseils généraux ont adopté des plans de développement de la lecture publique qui comprennent selon les cas des dispositifs de subvention souvent associés à une contractualisation (contrats d'objectifs, conventions avec des volets "lecture publique"), des schémas de développement appuyés ou non sur les EPCI, ou les pays.

  1. Dans le cadre d'une démarche globale de territorialisation du Conseil général, ou au titre de la seule politique de la lecture publique, la BDP a vocation à être l'outil d'une stratégie de coordination des moyens en faveur des bibliothèques, allant de la simple mutualisation à un véritable aménagement du territoire en matière de services culturels publics.

 

2.4 L’action culturelle
Alors que des activités comme le prêt d’expositions aux bibliothèques est quasi général, certaines BDP développent elles-mêmes ou favorisent des opérations d’action culturelle en faveur des bibliothèques municipales (rencontres avec des auteurs, festivals, soirées contées, …)
Certaines instruisent les demandes de subvention d’associations et de compagnies sur les domaines livre et lecture.

2.5 Partenariats et transversalité
Par l' « universalité » de sa mission – l'accès à la lecture et à la culture - la BDP est particulièrement bien placée :

  1. pour agir en transversalité sur d'autres champs de compétence du Conseil général, en développant avec les services concernés des actions « lecture » en faveur de la petite enfance, des collégiens, des personnes âgées…
  2. pour s'inscrire, par son savoir-faire et ses ressources dans des politiques de soutien aux milieux culturels et éducatifs (PIJ, CDDP, associations…) qui gagnent à être coordonnées avec une politique Lecture Publique.

Quelles évolutions des métiers ?

 

Trois axes forts :

  1. La reconnaissance de la primauté du public et l’importance donnée au lieu bibliothèque, comme espace public de services et de lien social : déplacement du cœur de métier auparavant très centré sur les collections (acquisition, traitement…) vers l'usage: publics et espaces.
  2. La dématérialisation d’une partie des supports d’information et de culture, qui déplace les logiques d’usage et exige à la fois repositionnement et diversification des savoir-faire professionnels.
  3. La compétence et l’expertise en matière de formation professionnelle et d’accompagnement de projet, allant de la construction de bibliothèques à la constitution de réseaux informatisés documentaires, en passant par les actions culturelles et la contribution aux politiques départementales d'aménagement du territoire.

 

Conclusion

Les mouvements des idées et des pratiques au sein du secteur du livre et de la lecture publique ont impliqué régulièrement, depuis 1945 à nos jours, de nombreuses adaptations dans l’évolution des différents métiers en bibliothèques.

Les « bédépistes » s’ils sont encore  aujourd’hui des «  bibliothécaires » …ou plutôt d’ailleurs des « médiathécaires », voire des « animateurs en multimédia ou nouvelles technologies » sont aussi devenus des formateurs, des consultants, des chefs de projet, des agents de développement local….

Et les BDP, avec l’évolution de leurs missions et de leurs métiers, représentent aujourd’hui pour les Conseils généraux, un enjeu majeur dû au croisement de leurs champs de compétence en lien avec le culturel, le social, l’économique et l’aménagement du territoire.

Lu 5359 fois
Connectez-vous pour commenter

Lettre d'informations

Pour vous tenir informer de l'activité du club