Le Club des UTilisateurs d'Orphée - Association loi 1901

lundi, 31 août 2009 12:40

SCP : avenir et devenir des BDP

Écrit par  Ronsin Ménerat
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En préambule, l’auteur, Stéphane Wahnich, dessine le paysage hétérogène des BDP avec une évidence : toutes n’évoluent pas au même rythme. Puis, il interroge l’avenir des BDP face à deux grands enjeux : l’individualisation des publics d’une part, avec la question des nouvelles technologies ; l’aménagement du territoire d’autre part, avec la généralisation des structures intercommunales.

 

Repenser le rôle des BDP, cela pourrait se traduire par :

 

  • L’abandon progressif de la desserte et l’affaiblissement du prêt : c’est une conséquence de la structuration en cours des réseaux et du développement de l’intercommunalité.

L’arrêt des bibliobus se traduit par un déplacement de la desserte vers d’autres lieux : locaux      des BDP, médiathèques « têtes de réseaux », points d’appui de la BDP…

  • La BDP, un pôle de services : cette logique de services va supplanter la logique de collections. En deux mots : moins de logistique et plus de conseils auprès des réseaux de lecture publique.

Accompagner, inciter, impulser : telles seront les missions premières des BDP.
La diminution du temps consacré à la desserte se fera au profit des activités de formation et d’animation.

  • L’action culturelle est perçue comme faisant partie de l’avenir des BDP.

 Enfin, l’expertise et le conseil auprès des élus sont amenés à prendre une place de choix.

  • La dématérialisation de collections : un nombre croissant de BDP réfléchit à une offre pertinente de ressources en ligne qui soit adaptée aux bibliothèques partenaires du réseau. Cette offre numérique est envisagée plus du côté de l’audio et de la vidéo que de l’imprimé. Le numérique est toujours conçu comme le complément des collections imprimées.

Cette offre numérique serait accessible via le portail internet des BDP.

  • Les usages d’internet et les services à distances : internet est perçu comme un instrument collaboratif très utile pour faire le lien entre les bibliothèques du réseau et la BDP et entre les bibliothèques elles-mêmes. La BDP pourrait se situer dans un rôle de médiateur pour sélectionner l’information disponible sur le web.

 

  • Les intercommunalités ou la remise en cause de l’équilibre BDP/BM : d’une part, l’interco remet en cause la limite traditionnelle des 10 000 habitants, d’autre part, les médiathèques intercommunales vont être amenées à prendre le relais des BDP dans certains domaines. Parmi ceux-ci pourrait figurer la desserte documentaire.

Dans ce nouveau schéma, les médiathèques ou bibliothèques interco constitueraient un nouvel échelon et un nouvel interlocuteur auprès des BDP et des bibliothèques municipales. Le travail en réseau entre BDP et bibl. interco se trouverait renforcé.

  • Les BDP, bras armés du Conseil général : elles pourraient devenir à termes de véritables relais de l’action sociale menée par le Département, en se tournant vers la petite enfance, les collégiens, les personnes âgées et handicapées, les publics de l’insertion.

Les BDP sont alors perçues comme garantes de l’accès à la culture pour tous.

 

 

 

La transformation de la politique d’acquisition et l’avenir des collections :

 

  • L’avenir incertain des CD et DVD : le numérique est déjà envisagé en remplacement de l’offre audio et vidéo.
  • Vers une spécialisation des collections imprimées : celles-ci sont conçues de plus en plus en complémentarité avec les collections des bibliothèques du réseau.

 

  • Des collections numériques : il s’agit d’inventer une nouvelle complémentarité entre ce qui est numérisable ( les documentaires) et ce qui ne l’est pas ( livres d’art..).

 

Le retour à un lien direct entre les BDP et le public

 

Certaines BDP n’envisagent pas de revenir à une relation directe avec le public tandis que d’autres préconisent la mise en place d’interventions directes de la BDP en direction des publics spécifiques.

 

Les ressources humaines : vers une professionnalisation croissante ?

S’il apparaît indispensable de maintenir l’implication des bénévoles dans les bibliothèques, l’arrivée des nouvelles technologies pose la question de la formation de ces bénévoles.
Ceux-ci pourraient jouer un rôle moins technique mais plus important dans les domaines de l’accueil, de l’animation et de la médiation.
Partout, le nombre de professionnels est toutefois destiné à augmenter : le développement des réseaux passera nécessairement par leur professionnalisation.

Lu 3170 fois
Connectez-vous pour commenter

Lettre d'informations

Pour vous tenir informer de l'activité du club