Imprimer cette page
mercredi, 15 novembre 2006 10:27

Synthèse WI-FI

Écrit par  Luc Bellier
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Voici la synthèse des contributions concernant la mise en place d'un réseau wi-fi dans une bibliothèque. Je tiens à remercier les personnes qui ont bien voulu nous faire parvenir leurs expériences et partager leurs savoirs faire.

Les solutions mises en place sont très différentes, en fonction de la taille des exigences en matière de sécurité comme des contraintes légales, parfois exorbitante au regard de nos missions.
Tous les établissements qui ont mis en place un réseau wi-fi l'ont distingué des autres réseaux de l'établissement, qu'ils soient professionnel ou public.

Certains établissements ont mis en place un réseau wi-fi totalement accessible, sans identification, ni sécurisation, permettant à toute personne disposant du matériel nécessaire de se connecter sans aucune identification préalable.

D'autres établissements, ont envisagés des solutions mixtes avec la nécessité de s'identifier si l'ont vient avec son ordinateur, et sans identification si on utilise la borne mise à disposition par la

bibliothèque et connectée sur le réseau wi-fi.
 
Bien que ce ne soit pas toujours précisé, tous les établissements ont sécurisé la navigation grâce à un serveur proxy. Les adresses IP sont attribués par le serveur DHCP au moment de la connexion.

Il existe deux solutions concernant l'identification. Soit une inscription préalable auprès d'un agent de la médiathèque qui communique grâce au logiciel de gestion des accès wi-fi un identifiant et un mot de passe valable pour un temps défini, soit le système log les lecteurs grâce à une identification par login mot de passe, en provenance du SIGB. Le seul logiciel de gestion wi-fi dont le nom m'ait été communiqué est le logiciel UCOPIA.
 
Certains établissements ont fait le choix de signaler avant la navigation les règles auxquels s'engagent le lecteur en se connectant sur le réseau wi-fi.
 
Les contraintes légales les plus lourdes et les plus souvent soulevées concernent moins les comportement de navigation tendancieux des lecteurs, que les nouvelles obligations légales des établissements proposant des accès Internet suite aux lois sur la sécurité quotidienne et la loi anti-terroriste qui oblige à conserver pendant un an le journal des connexions de chaque usager dûment identifié.
 
Cette article a été rédigé par Luc Bellier. Il est en ligne sur le site cuto.org avec son aimable autorisation
Lu 9641 fois
Connectez-vous pour commenter