Le Club des UTilisateurs d'Orphée - Association loi 1901

lundi, 11 octobre 2010 12:14

Le R.F.I.D Retour d'expérience Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quéven - Commune du Morbihan - 56 -

Contexte

  • Ville de 9000 habitants qui touche Lorient
  • Médiathèque de 1 200 m2, avec 6 personnes à temps plein, ouverte en septembre 2004
  • 2430 abonnés, entre 10.000 et 12.000 prêts par mois
  • 30.000 documents, dont 3000 CD et 2000 DVD
  • Logiciel Orphée Média

Pourquoi le RFID à Quéven ?

Le marché concernant le système antivol a été négocié en même temps que les lots « bâtiment », avant le recrutement du bibliothécaire, et attribué à la société 3M. Par ailleurs l’équipe de la médiathèque et les élus sont attachés à mettre en place dans la mesure du possible des outils qui proposent des possibilités d’évolution et qui correspondent en même temps à des nouveaux services. Le choix du RFID s’inscrit dans cette démarche, qui comprend également des accès Internet en wifi et l'accessibilité du catalogue via Internet. Enfin, la société 3M a offert des conditions intéressantes pour cette mise en place

 

 

La réflexion a pris en compte :

  • Les gains de temps et la souplesse pour les actions de prêt et de retour (qui sont centralisés)
  • Le fait que le système antivol non performant pour les CD et DVD ne soit pas un problème
  • La perspective de coût d’étiquettes en baisse et qui petit à petit se rapproche du coût codes à barres + antivol électromagnétique
  • La taille de l’établissement ne pose pas, pour le moment, la question du prêt automatisé, mais la possibilité existe
  • Les questions de santé (rayonnement lié à la radio-fréquence) et d’éthique (tracabilité) ont également été soulevées

idalliComment ?

  • Début 2005, contacts avec 3M et accord sur le passage au RFID à l’intérieur de l’enveloppe dédiée initialement à une solution électromagnétique (28.000 euros).
  • Cet accord commercial a pris en compte la conversion des documents existants.
  • Contenu : 3 portillons, 3 platines de lecture et 25.000 étiquettes livres + 2000 étiquettes CD (engagement de 3M à fournir station de conversion et prêt d’un assistant digital pour un récollement)
  • Contacts en parallèle sur les questions de faisabilité avec le fournisseur du logiciel (C3RB) et de matériel informatique (AID

Les choix :

  •  
    • Équipement des livres, CD et DVD (presse, usuels et magasins non équipés) 
    • Les cartes d’abonnés restent avec codes à barre
    • 1 étiquette par document
    • Pour les documents existants : le No de code barre est attribué à la pastille RFID collé sur le document
    • Pour les nouveaux documents : attribution d’un No fictif qui est reporté sur l’étiquette
    • Deux phases d’équipements sont supprimées (code à barre et antivol) et une phase de "RIFIdisation" est ajoutée.

 

(la conversion des collections s’est effectuée en 5 semaines par une personne à temps plein pour 23.000 document)

  • Début des prêts et retours en RFID : septembre 2005
  • Le recollement a été mené par une stagiaire ENACT en 3 jours TTC à l’aide de l’assistant digital : la saisie des documents est facile, et doit se faire d’assez près (30 à 40 cm). Les étagères métalliques ne posent pas de problèmes, en revanche la saisie des collections en bac nécessite de sortir les documents (BD, albums, CD). Il a fallu environ 1jour ½ pour la saisie et autant pour le traitement informatique de paniers, des vérifications etc…)

Bilan après 5 ans de fonctionnement

  • Très positif pour ce qui concerne la gestion : rapidité des opérations de prêt et de retour
  • Le système est fiable après quelques ajustements (paramètre du logiciel de gestion pour les retards, les abonnements à refaire, les réservations, le nombre de documents pour les coffrets etc…).
  • Seul les messages « réservation » et "retard" apparaîssent à l'écran, mais sont paramètrable
  • Bonne réaction du public
  • Souplesse et gain de temps pour le personnel
  • Pas de maintenance particulière sur le matériel
  • Les questions liées aux cartes d’abonnés en RFID, puis celles des automates de prêt sont des perspectives possibles mais pas encore à l’ordre du jour à Quéven
  • Le prix des étiquettes (livres et CD/DVD) à baisser
  • Les étiquettes cd et DVD sont efficaces pour la lecture, mais toujours inopérantes pour l'application antivol
Alain Larrivé, Médiathèque de Quéven
Lu 7951 fois
Connectez-vous pour commenter

Lettre d'informations

Pour vous tenir informer de l'activité du club